0

Image sommaire

Quelque chose de pourri au royaume des pilules

La Discussion

Lancer l'alerte,

mode d'emploi

Franchir le rubicon

Enquête interne

Passage au tribunal

Quelle vie après l'alerte ?

Commencer l'histoire

Chap. 1

2

3

4

5

6

7

Poursuivre

lumière icone intro
main exemple intro
? icone intro

Bienvenue sur le webdocumentaire Lancer l'alerte.

 

 

Vous allez avoir l'occasion d'expérimenter la vie d'un lanceur d'alerte le temps d'une heure, et découvrir la vie de ceux qui ont placé l'intérêt général au-dessus du leur.

 

Pour profiter pleinement du documentaire, il est recommandé d'allumer le son et de mettre un casque audio. 

 

 

Si c'est votre première visite, cliquez sur "commencer l'histoire" pour débuter l'expérience.

 

 

Pour vous diriger vers le chapitre que vous souhaitez explorer, cliquez sur son numéro.

 

 

Pour de plus amples explications sur le fonctionnement et la production de cette fiction documentaire, cliquez respectivement sur les symboles     et    . Toutes les personnes qui y ont participé sont créditées dans la section     .

 

bouton infos
bouton a-propos
bouton remerciement

Lancer l’alerte, comment ça marche ?

 

 

Cette fiction documentaire se déroule en deux étapes : des phases de recherches et des phases de conversation.

 

 

Pour progresser dans les premières, survolez les icônes avec votre souris et cliquez sur les thèmes qui vous intéressent.

 

 

Les symboles bleus représentent des éléments de fiction.

 

 

Ceux en blanc vous mèneront vers de véritables informations.

 

 

À tout moment, vous pouvez retourner au sommaire en cliquant sur l'icône "Lancer l'alerte".

 

 

 

Il vous faudra explorer au moins un élément documentaire pour faire apparaître la fenêtre qui vous emmènera au chapitre suivant.

 

 

Dans les phases de conversation, il suffit de cliquer sur les bulles contenant les réponses pour faire progresser la discussion.

exemple fiction
play-button-silhouette (1).png
logo exemple
quitter comment ça marche

Lancer l'alerte, toute une histoire

Comment ça marche ?

Remerciements

et crédits

Pour leurs témoignages qui ont guidé ce documentaire, merci à Stéphanie Gibaud, Yasmine Motarjemi, Caroline Chaumet, Me William Bourdon, Raphaël Halet, Antoine Deltour, Michèle Rivasi et Edouard Perrin.

 

Pour son soutien, sa patience et ses retours, merci à Maiwenn Tranchard.

 

Pour ses relectures, merci à Claire Bitaudeau.

 

Merci à l’équipe d’encadrants du MJMN : Loïc Ballarini, Angeliki Monnier, Jean-François Diana, Stéphane Masson, Séverine Garcia et Guillaume Bringard.

 

Pour m’avoir hébergé durant ces péripéties, merci à Laurène Bertelle, Carmen Bachelot et Max Laurens.

 

Pour avoir prêté une après-midi, un bras ou un avis, merci à Fanny Ménéghin, Romane Mugnier et Clément Le Foll.

 

Parce qu’ils y ont cru, merci à Loïc et Line Kerinec.

 

Et évidemment, merci aux acteurs :

 

La petite amie : Maiwenn Tranchard

Le journaliste : Marc-Antoine Pelaez

Le patron : Benjamin Jung

Voix du reportage radio au chapitre 6 : Elie Guckert

Crédits musique :

 

Broke For Free - Night Howl

Broke For Free - Day Bird

Krackatoa - Long White Cloud

Podington Bear - Rogue

Little Glass Men - Procreation

Little Glass Men - Bright Night

 

Toutes originaires du site Free Music Archive, accessibles en common rights.

 

Crédit photo :


Le Mur des Insoumis - Yasmine Motarjemi

quitter remerciement

Lancer l’alerte, toute une histoire.

 

Fin novembre 2016 se tenait à Paris le salon du livre et de l’alerte. Intrigué par le sujet, j’avais commencé à creuser la question pour rédiger un article sur le sujet. Sur place, toute une foule d’intervenants dont les noms avaient étayé les journaux : Irène Frachon, Stéphanie Gibaud, Antoine Deltour, Philippe Pascot, et tant d’autres qui ont révélé les affaires qui gangrènent la société. En guise de récompense, nombre d’entre eux ont été traînés en justice.

 

Face aux lanceurs d’alerte, des curieux venus les écouter le temps d’un week-end, mais pas que. De nombreux “petits” lanceurs d’alertes, venus chercher des réponses. S’ils n’ont pas la même portée médiatiques que ceux qui occupent le devant de la scène, les histoires qu’ils relatent lors des questions-réponses en fin de conférence attirent mon attention. Pour avoir dénoncé un dysfonctionnement, la mécanique qui les écrase est similaire : harcèlement, mise à l’écart, licenciement, tribunal.

 

S’ils étaient là ce week-end, c’était pour chercher des réponses. Avec ce documentaire, j’espère qu’ils en trouveront quelques-unes.

 

 

 

Photo identit+®.png

Moran Kerinec

 

Étudiant au sein du Master journalisme et médias numériques de Metz, ce documentaire a été pensé et réalisé au cours de l'année 2016-2017.

 

J'ai auparavant travaillé au sein de Ouest-France, Tendance Ouest et à la Télévision Générale Brestoise.

 

En parallèle, il m'arrive d'écrire des bafouilles sur Openbarmag.fr, un site d'information que j'ai créé et qui est maintenant entretenu par de jeunes étudiants en journalisme.

bouton twitter bouton cv
quitter présentation

moran.kerinec@gmail.com