0

logo racontr.png

Revoir 'les lanceurs et leurs proches'

Revoir 'lancer l'alerte ou rester inerte'

Revoir 'quelle différence entre un lanceur et un mouchard ?'

Poursuivre vers le chapitre 3 :

 

Lancer l'alerte, mode d'emploi

Évidemment que je pense à nous, mais si quelqu’un en meurt, est-ce que je pourrais supporter de n’avoir rien fait ?

Quelle différence entre un lanceur d’alerte et un “mouchard” ?

 

À qui un citoyen doit-il accorder sa loyauté: à l’entreprise qui le paye, ou à la société qui l’a élevé ?

 

Face à la justice, Me Bourdon affirme que la principale critique assénée contre les lanceurs d’alerte serait qu’ils mènent à une société de délation. “C’est la rhétorique de l’adversité”, rétorque l'avocat. “Ce qui les inspire, c’est de mettre un terme à des comportements gravement dangereux pour l’intérêt général”.

 

Ce sont des gens qui se bagarrent pour la démocratie”, approuve Michèle Rivasi. Aux yeux de la députée, les lanceurs d’alerte sont indispensables à la société actuelle dont elle juge les rouages de plus en plus “opaques”. Ce qu’appuie Stéphanie Gibaud : “On vient du coeur du silence. Là où personne ne parle, là où personne n’a jamais parlé”.

 

La revanche contre leur ancienne entreprise est l’autre accusation récurrente à laquelle font face les lanceurs d’alertes. Une attaque que Stéphanie Gibaud réfute en précisant le sens premier de l’alerte : “il faut que ça concerne l’intérêt général. On n’est pas en train de parler d’aller dénoncer quelqu’un, ni de règlement de comptes. On parle de dysfonctionnement sur des sujets de bien commun.

Reprendre la conversation

C’est compliqué, je ne pense pas que quelqu’un d’autre osera le faire...

Lancer l'alerte ou rester inerte ?

Avocat d’Antoine Deltour et d’Edward Snowden, Me Bourdon a rencontré de nombreux lanceurs d’alerte au cours sa carrière, suffisamment pour en dresser une personnalité type. “Il y a une très grande variété dans le comportement des lanceurs d’alerte”, explique l’homme de loi, “ce qui fait qu’on bascule, c’est tout une alchimie complexe qui tient de l’éducation, des valeurs, du tempérament des gens”.  

 

Ni militant, ni encarté dans un parti” comme il se décrit, Antoine Deltour justifie son acte par sa conscience citoyenne : “je ne suis pas un extraterrestre, j’ai un parcours de citoyen”. Et en tant que tel, “ça [lui] paraissait anormal que les plus grandes multinationales de la planète parviennent à échapper à l’impôt grâce à des accords confidentiels”.

 

Pour un lanceur d’alerte médiatisé, combien n’osent pas prendre la parole de peur d’en subir les répercussions ?

 

Ce n’est pas forcément par lâcheté ou par indifférence que certains ne témoignent pas, selon Antoine Deltour. Lui-même avoue avoir été dans une situation propice pour dévoiler les rouages financiers de son ancienne entreprise. “J’étais dans un contexte où j’étais célibataire, sans enfants, au début de ma carrière professionnelle… Donc j’avais un horizon assez libre et ouvert”, se décrit-il. “Si on est endetté, qu’on a un emprunt... Forcément, on a une liberté d’action moindre.


L’ancien salarié de PwC affirme avoir reçu “des messages de solidarité de personnes qui travaillent encore chez PricewaterhouseCoopers.” La preuve selon le lanceur d’alerte que certaines personnes toujours en poste qui partageraient son indignation.

Reprendre la conversation

Table des matières

Je n’ai pas le choix. Sinon je suis complice.

Lancer l’alerte, c’est se mettre en danger soi, mais aussi ses proches. 

 

Certains lanceurs d’alerte décident d’épargner aux leurs ce fardeau. Raphaël Halet n’a pas mis sa femme au courant qu’il avait transmis des documents financiers au journaliste Edouard Perrin. “C’était pour la protéger, pour qu’elle ne soit pas complice”, justifie-t-il. Le jour où la police a perquisitionné leur maison, la découverte de l’acte de son mari fut un choc. “Elle le dit elle-même, la réaction a été très violente, c’est comme si elle était tombée de 38 étages”, se rappelle l’ancien employé du cabinet d’audit luxembourgeois.

 

D’autres se confient à leur entourage, pour chercher du soutien, à l’instar d’Antoine Deltour. “J’étais dans une situation difficile, j’avais besoin de partager ça” confie-t-il. Dès lors que son acte est devenu public, “la réaction de mon entourage a été très solidaire. Il y a rapidement eu l’idée de créer un comité de soutien pour financer mes avocats”.

 

Dévoiler certaines vérités peut également mettre gravement sa famille en danger. À cause de ses révélations sur la contamination des aliments par l’accident de Tchernobyl, Michèle Rivasi assure s’être exposée à la vindicte des agriculteurs. “Ils m’ont menacée de mettre le feu à ma maison, de kidnapper mes enfants” rapporte l'eurodéputée.

Les lanceurs d'alertes et leurs proches

Reprendre la conversation

C’est mon patron qui me les a confiés, c’est lui qui les a modifiés pour garantir le contrat. Si je parle, je risque de perdre mon travail. Mais si je ne parle pas… Des gens peuvent en souffrir.

Tu sais le vaccin sur lequel nous travaillons au labo ? J’ai trouvé un rapport de

test falsifié, il y aurait des effets secondaires qui ne seraient pas pris en compte.

Table des matières

Table des matières

Vous entrez dans une phase de dialogue. Cliquez sur les bulles qui s'affichent pour poursuivre la discussion. Des informations apparaîtront à chaque thème abordé, et seront de nouveau consultables à la fin du chapitre si vous décidez de vous focaliser sur la fiction.